Accueil
:
Le samedi 25 mars 2017, de 9h30 à 16h, au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à dijon, bourgogne coopération et le CERCOOP Franche-Comté vous convient
Depuis le 1er janvier 2017, la Région Bourgogne-Franche-Comté propose différents programmes de mobilité internationale à destination des jeunes, qui peuvent
Vous recherchez un partenaire, préparez une demande de cofinancement, souhaitez identifier de nouveaux moyens d’actions ou bénéficier de conseils
La fusion du CERCOOP Franche-Comté et de bourgogne coopération et la naissance du nouveau réseau régional des acteurs de la coopération et de la solidarité
Mercredi 5 avril 2017, de 9h45 à 17h15, à dijon, bourgogne coopération et le CERCOOP F-C, en partenariat avec pS-Eau vous proposent une journée de formation
Le Diplôme Universitaire d'Action humanitaire (DUAH) de la Faculté de médecine de l'Université de bourgogne vous propose une journée d'échanges et de réflexion
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Au fil de l'eau / Episode # 08 - Sensibilisation de deux classes de 6ème à la protection des ressources naturelles par l'association Arborescence : « Étude comparée du lac kir (France - Dijon) et du lac Wégnia (Mali-Région de Koulikoro) »

 Le huitième épisode de la websérie "Au fil de l'eau : les acteurs bourguignons se mobilisent à l'international" est consacré à l'association d'éducation au développement durable et à l'environnement Arborescence, avec son projet de sensibilisation de deux classes de 6ème à la protection des ressources naturelles à travers une étude comparée entre le lac kir à dijon et le lac Wégnia au Mali, dans la région de Koulikoro.

 

L'Association Arborescence

Arborescence est une association d'Education à l'environnement et au développement durable basée à dijon. Créée en 2003, elle mène des actions des interventions de sensibilisation tout public, auprès notamment des élèves de primaire et de collège.

 

L'Obectif du projet

Ce projet a pour objectif de sensibiliser deux classes de 6ème du collège Malraux (à dijon) à l’importance de la gestion raisonnée nos ressources en eau douce, à travers la découverte de deux actions de préservation menées sur le lac Wégnia, au Mali (région de Koulikoro) par l’ONG Association Mali pour la Protection de l'Environnement et de la Faune et le lac Kir, en France (dijon) par l’association Arborescence.

 

Association locale partenaire

Association Malienne pour la Protection de l’Environnement et de la Faune

 

Les actions

Trois séances de 2h ont été programmées sur l’année scolaire avec 2 séances dispensées en classe et une séance dispensée sur le terrain au lac Kir de dijon :

Séance 1 : « Du lac Kir au lac Wégnia : contexte et enjeux »

Séance 2 : « Comment protéger le lac Wégnia ? " Cette séance a fait l’objet d’une visioconférence entre les deux classes de 6ème et les représentants de l’ONG AMPEF.

Séance 3 : sortie découverte au lac Kir

 

Coût global 

360 euros financé dans le cadre du dispositif d'Education à l'Environnement et au Developpement durable de Latitude 21.

 

L'impact

Environ 55 élèves ont été sensibilisé

 

A retenir 

La structure publique Latitude21 (Maison de l'Architecture et de l'Environnement du Grand dijon) a mis en place un dispositif d’éducation à l'environnement et au développement durable qui finance des actions d'éducation auprès des écoles, collèges et lycées du Grand dijon en leur proposant un catalogue d’animations sur l’eau, les énergies, la biodiversité, les déchets, le paysage, la ville, … animé par des associations dijonnaises.

 


 

Entretien avec Dorothée Rochet, Chargée de mission "Nature dans ta ville" de l'association Arborescence

                                                                                                                      Logo Arborescence

 


Bourgogne coopération : Arborescence est une association d'éducation à l'Environnement et au développement durable, pouvez-vous nous en dire plus sur vos actions et vos objectifs ?

Dorothée Rochet : L’objectif de l’association est de mettre en valeur le patrimoine naturel par des actions de sensibilisation, de communication et de recherche. En plus de ses animations dans le dispositif EEDD de Latitude 21, elle a créé depuis 2006, Ecodrome© de dijon. C’est un parcours aérien acrobatique installé au centre de la ville, les citadins sont conviés à une activité de loisir et découvrent également leur environnement grâce à des animations nature interactives et originales. Depuis 2010, elle anime également le réseau Nature Dans Ta Ville qui implique les habitants dans la revalorisation écologique de leur quartier. Elle a notamment menée deux actions pilotes en matière d’écologie urbaine : l’installation de radeaux végétalisés sur le lac Kir (dijon) et la création de l’Espace Naturel Partagé Urbain du bois du ru de Pouilly (quartier Toison d’Or - dijon). (cf liens sur le site www.naturedanstaville.fr). Elle participe également à l’aménagement de l’écoquartier Heudelet 21 et des Quais des Carrières Blanches à la Fontaine d’Ouche (installation d’hôtels à insectes et mise en place d’une pépinière participative) et à la mise en place de plateformes de compostage en pied d’immeuble sur le territoire du Grand dijon.

 

Bourgogne coopération : Avez-vous déjà effectué d'autres actions au croisement entre l'éducation à l'Environnement et le développement durable et l'éducation à la citoyenneté internationale ? Si oui lesquelles ?

Dorothée Rochet : Oui. Dans le cadre du dispositif Latitude 21, nous proposons aux écoles et collèges du Grand dijon une animation sur la protection des Girafes blanches du Niger. L’objectif de cette animation est, non seulement, de faire comprendre aux élèves l’enjeu de la protection d’une espèce emblématique, comme la girafe blanche du Niger, mais aussi de découvrir l’action de préservation mise en œuvre par une association nigérienne, l’ASGN (Association de Sauvegarde des Girafes Blanches du Niger).

 

Bourgogne coopération : Avez-vous eu des retours d'enfants ou de parents d'élèves pour ce projet ?

En général les enfants sont très emballés par ce type d’intervention. Elles permettent aux élèves de mieux comprendre les enjeux du développement durable au niveau international, de découvrir de nouvelles pratiques et de prendre du recul sur leurs propres comportements. En effet, L’accès à l’eau potable, la préservation de sa qualité, l’équilibre de nos milieux naturels sont des questions qui nous concernent tous, mais qui sont d’autant plus préoccupantes au Mali. Il est donc intéressant de comparer nos pratiques en lien avec l’eau et de voir que l’eau que nous buvons, qui nous sert à nous laver, à manger, à cultiver, … provient de notre milieu naturel. Ca paraît évident comme cela, mes les élèves ne font malheureusement pas forcément le lien… Ainsi, les élèves comprennent mieux la fragilité de ces milieux naturels et notre responsabilité quant à leur préservation.

Sinon, pour les plus petits (cycle 2 école primaire), travailler sur des espèces emblématiques, comme les girafes blanches du Niger, leur permet de créer un lien affectif avec cette espèce et là aussi de se responsabiliser par rapport à la préservation de biodiversité localement.

 

Bourgogne coopération : Quels freins avez-vous rencontrés dans le cadre du projet ?

Dorothée Rochet : La distance géographique. Il semble difficile d’emmener les élèves sur le continent africain… Ainsi, il est important que l’intervenant connaisse bien les problématiques locales dans le pays concerné par l’échange (mode de vie des habitants, milieu naturel, ..) et que les partenaires étrangers avec qui on coopère soient fiables et disponibles.

 

Bourgogne coopération : Quel conseillerez-vous à celles et ceux qui souhaitent s'engager dans un projet d'éducation au développement durable et à l'environnement lié à la coopération internationale ?

Dorothée Rochet : Il me semble important d’avoir eu une expérience de terrain dans le pays concerné. Si ce n’est pas possible, il faut prendre contact avec des intervenants (ONG, associations, …) qui mènent des actions sur le terrain afin de bien comprendre les enjeux liés à préservation des espaces naturels. Après, le travail pédagogique reste le même que celui mené sur des actions locales. Finalement, mener un projet de coopération décentralisée en Education à l'Environnement et au développement durable permet plutôt d’apporter une réelle plus-value à notre projet, de nous responsabiliser, de susciter le débat et de s’enrichir de l’expérience des autres…

 

Mai 2014 - Propos receuillis par Valérian GATTI

 

Pour en savoir plus


http://www.naturedanstaville.fr/

http://www.asso-arborescence.fr/

http://www.latitude21.fr/

 

 

vignette ecsi

Agenda

 ◄◄ 
 ◄ 
 ►► 
 ► 
juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Évènements à venir

Aucun évènement à venir pour cette catégorie