Accueil
:
Le samedi 25 mars 2017, de 9h30 à 16h, au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à dijon, bourgogne coopération et le CERCOOP Franche-Comté vous convient
Depuis le 1er janvier 2017, la Région Bourgogne-Franche-Comté propose différents programmes de mobilité internationale à destination des jeunes, qui peuvent
Vous recherchez un partenaire, préparez une demande de cofinancement, souhaitez identifier de nouveaux moyens d’actions ou bénéficier de conseils
La fusion du CERCOOP Franche-Comté et de bourgogne coopération et la naissance du nouveau réseau régional des acteurs de la coopération et de la solidarité
Mercredi 5 avril 2017, de 9h45 à 17h15, à dijon, bourgogne coopération et le CERCOOP F-C, en partenariat avec pS-Eau vous proposent une journée de formation
Le Diplôme Universitaire d'Action humanitaire (DUAH) de la Faculté de médecine de l'Université de bourgogne vous propose une journée d'échanges et de réflexion
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Au fil de l'eau / Episode #04 : De Bligny sur Ouche à Ingwaheur : des élèves de maternelle éveillés à l'utilisation de l'eau au Sahara par l'association Euphorbe en Illabakan

Le quatrième episode de la web-série "Au fil de l'eau : les acteurs bourguignons se mobilisent à l'international" est consacré à une action d'éducation au développement menée par l'association Euphorbe en Illabakan, dans école maternelle de Bligny sur Ouche, en Côte d'Or (21).

 

L'association Euphorbe en Illabakan

Euphorbe en Illabakan est une association bourguignonne créée en 2006. Elle a pour mission d'améliorer et d'aider au développement une tribu Touareg, les Illabakan, et plus particulièrement le village d'Ingwaheur au Niger. Parallèlement à cette expérience, l'association a décidé de mettre en place des actions d'éducation au développement au sein de l'école maternelle de Bligny-sur-Ouche, en partenariat avec les enseignants de l'école.

 

Le projet

Ce projet à pour objectif d'éveiller de façon ludique des élèves de maternelles à la solidarité internationale afin de leur permettre d’appréhender certaines problématiques liées aux différences culturelles, au développement et plus particulièrement à la thématique de l'eau. Les bénévoles de l'association et les enseignants ont définis conjointement plusieurs activités éducatives.

 

Les actions réalisées

Les bénévoles de l'association sont intervenus au cours de deux séances auprès des élèves :

- Une première séance a permis aux enfants de découvrir les modes de vie d'une population du nord du Niger. Elle a permis de présenter aux élèves l'universalité de certains besoins et les différences de moyens à la disposistion des populations pour les satisfaire.

- Une seconde séance a permis de sensibiliser les élèves aux moyens d'économiser l'eau et de réaliser avec eux une "charte de bonne conduite".

Les activités menées et une petite exposition ont été présentées à tous les parents d'élèves.

 

Les outils utilisés

L'association a réalisé et utilisé différents outils pédagogiques : à partir de supports visuels illustrant la thématique de l'eau au Sahel et au Niger.

Dans un travail préparatoire avec leurs enseignantes, les enfants ont réalisé une liste des pratiques et de l'utilisation de l'eau faites en France. Dans un second temps avec les bénévoles de l'association, à travers des petits jeux et des photos, il a s'agit de répérer les habitudes de consommation d'eau au Niger, et les problématiques associés à la pénurie d'eau.

Enfin, Une description type faite par les enfants d'une utilisation journalière de l'eau en France a été envoyée à l’école du village d'Ingwaheur au Niger. Une classe du village d'Ingwaheur réalisera le même travail afin que les enfants puissent comparer leur utilisation et leur rapport à l'eau.

 

Le résultat

34 élèves de grandes sections de maternelles sensibilisés à la thématique de l'eau.

 

A retenir

Cette action est menée dans les cadres d'un dispositif appelé « Tandems Solidaires. », conjointement mené par bourgogne coopération et l'Académie de dijon. Il a pour objectif de favoriser le développement de l'éducation au développement et à la solidarité internationale (EADSI) auprès des jeunes Bourguignons, à travers l'appui à la constitution de binômes composés d'une association de solidarité internationale et d'une structure éducative ou de jeunesse (établissements scolaires, péri et extra-scolaire, etc.) de Bourg

 

 


Photo euphorbe

 

(Crédits photos : Euphorbe en Illabakan)

 


 

Entretien avec Blandine Morant, présidente de l'association Euphorbe en Illabakan

 


 

Bourgogne coopération : Outre vos actions d'éducation au développement, l'association Euphorbe en Illabakan a mené un projet de développement dans le domaine de l'eau, pouvez-vous nous le décrire en quelques mots ?

Blandine Morant : En effet, nous avons participer à la réalisation d'un accès sécurisé à l'eau pour le village d'Inwagheur au Niger en 2012/2013, pour un budget total de 75000€.

 

Bourgogne coopération : Quelles ont été les actions de ce projet et Qu'elles sont les retombées du projet ?

Blandine Morant : Les actions réalisées ont été multiples :

L’installation d’un réservoir central d’eau de 20m3 qui alimente un réseau de 4 bornes fontaines publiques équipées de compteurs dont une à l’école

Trois abreuvoirs également munis de compteurs sont destinés aux animaux

La tête de forage et la colonne d’exhaure ont été remplacées, ainsi que le changement du moteur

Réfection du hangar

 Les retombées ont été nombreuses pour la population :

Disponibilité de l’eau en permanence avec augmentation de 50% du volume disponible

Le cout de l’eau a diminué de 60%

20 branchements privés ont pu être installés.

Diminution notoire des maladies liées à l’eau constatée au niveau du centre de santé.

Création de petites parcelles irriguées pour le jardinage.

Projet de jardin communautaire à l’étude

 

Bourgogne coopération : Pour en revenir à votre action d'éducation au développement, comment êtes vous adaptés au rôle relativement jeune des élèves ? Quel rôle a joué l'institutrice dans l'encadrement de l'action ?

Blandine Morant : Tout d'abord, nous nous étions rencontrées avec les deux institutrices pour préparer les actions.  Nous avons pris la décision de séparer les élèves à chaque séances en trois groupes avec une rotation. Nous avons adaptés notre discours en effectuant des présentations avec des images et des photos adaptés, afin que nos propos et les discussions avec les élèves puissent se faire.

Bourgogne coopération : Avez-vous eu des retours de parents d'élèves de votre action ?

Blandine Morant : Oui, nous avons eu plusieurs retour positifs de parents d'élèves rencontrés une semaine plus tard lors d'un marché de nöel dans le village. Les enfants leurs ont ainsi expliqué les difficultés des touaregs par rapport à l'eau et ont retransmis à leur entourage les recommandations pour économiser l'eau en France, dans nos habitudes.

Un maman d'élève ma dit cette phrase marquante "Dès qu'on utilise l'eau on a un rappel sur la façon dont cela se passe au Niger".

 

Bourgogne coopération : Que conseillerez-vous à celles et ceux qui souhaitent s'engager dans un projet d'éducation au développement ?

Blandine Morant : J'aurai trois conseils assez simple à appliquer : ne pas hésiter à se lancer, rester très concret dans ses présentations avec l'utilisation de support simples et enfin de jouer sur les comparaisons pour que les enfants comprennent.

 

Avril 2014 - Propos recueillis par Valérian GATTI

 

Pour en savoir plus sur l'association


 

http://www.euphorbe-en-illabakan.com/

 

vignette ecsi

Agenda

 ◄◄ 
 ◄ 
 ►► 
 ► 
juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Évènements à venir

Aucun évènement à venir pour cette catégorie